Une ville en transition à travers le développement social pour une qualité de vie

Rêver d’une ville qui nourrit ses habitants

Une petite ville du nord de la France en crise industrielle chronique, Grande-Synthe (banlieue de Dunkerque), a pris un virage de transition et donne « du pouvoir de vivre » à  ses habitants, entre autres en leur fournissant des moyens pour se nourrir. Pourrions-nous en faire autant?

_____________________________________________________________________________________________

Damien Carême, maire de Grande-Synthe, était à Québec en janvier 2019 pour participer à un débat international (La Nuit des idées) et présenter un film sur sa ville et ses projets. Il a notamment expliqué sa démarche nourricière, avec des appels de candidatures afin de recruter des maraîchers pour cultiver 13 hectares de terre acquis par la Ville. Et ce n’est qu’un début! Dans une ville comme Québec, où l’enjeu de préservation des terres agricoles est très sensible, son propos a suscité un vif intérêt des media et des citoyens.

Le port en eau profonde (mer du Nord) et le complexe sidérurgique intégré à la ville de Dunkerque sont en crise depuis 40 ans. Le tiers des 23 000 habitants de cette ville ouvrière est affecté par le chômage et la pauvreté. Au surcroît, 2 500 migrants y ont échoué depuis quelques années, faute de pouvoir atteindre l’Angleterre via Calais (tunnel à deux pas); il a fallu les intégrer.

Damien Carême est installé à la mairie depuis 2001. La vision qui l’anime: développer une transition vers la prospérité sous la forme d’une qualité de vie, avec des valeurs de justice sociale, d’écologie et d’autosuffisance. Il achète des terres agricoles pour nourrir sa population et poursuit l’État français devant les tribunaux pour manquement à ses engagements environnementaux. Cette ville est devenue un modèle pour l’Europe et bien au-delà. À Grande-Synthe, on est maire de père en fils! Le leadership local fort pour réorienter le destin de la ville a commencé avec le père: René Carême y a été maire de 1971 à 1992. C’est lui qui avait lancé un virage vers le développement social, combiné à une sensibilisation à la nature.

Le lien avec la nature existait déjà : jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, Grande-Synthe était un petit village agricole, où les terres gagnées sur la mer, grâce à l’aménagement de polders au VIIIe siècle par des moines Bénédictins, avaient permis un dynamisme agricole durant plus de 1 000 ans. Mais le village était démoli aux trois quarts en 1945 et les polders avaient été gravement endommagés par la guerre. Armés de courage et de volonté, les habitants ont reconstruit les maisons et restauré les polders.

La politique économique de la nouvelle Europe des années 1960 y a amené un développement sidérurgique et portuaire, lequel a toutefois été vite affaibli par le choc pétrolier des années 1970, entraînant une stagnation économique chronique. Depuis, l’action des maires Carême a graduellement permis d’y cultiver un pouvoir de vivre et une vie plus autonome.

Cette expérience n’est-elle pas porteuse d’inspiration? Ne disposons-nous pas nous aussi de terres agricoles qui permettraient de nourrir une partie de nos concitoyens à bon compte?

Pour en savoir plus 

Entrevue au Téléjournal Québec (incluant images vidéo) avec Damien Carême, maire de Grande-Synthe (30 janvier 2019 – durée 5 min45, à partir de 27 min15)

https://ici.radio-canada.ca/tele/le-telejournal-quebec/site/episodes/425727/episode-du-30-janvier-2019

Bande annonce du film (1 min49) : Grande-Synthe, la ville où tout se joue

_____________________________________________________________________________________________

Appel de candidature (2019) – Recrutement de maraîchers bios (avec une vidéo de 2 min22)  CLIQUEZ ICI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s