L’engagement citoyen en agriculture : le cas des Terres des sœurs de la Charité

Invitée :  Mme  Monique Gagnon

         Porte-parole de Voix citoyenne

Un commentaire

  1. Il me semblerait opportun d’envisager l’activité horticole urbaine comme moyen à privilégier d’apprentissage
    pour des jeunes atteints de déficience intellectuelle et moyen de réinsertion sociale avec ceux et celles au prise
    avec un problème de santé mentale ou toxicomanie, toujours en partenariat avec les professions concernés.

    Félicitation pour votre engagement social.

    Jean-Claude Côté

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s