L’Institut Jean-Garon et le climat

Le Québec agricole : gagnant ou perdant des changements climatiques?

Québec, le 26 mars 2021 – Le Québec agricole : gagnant ou perdant des changements climatiques? C’est la question que pose l’Institut Jean-Garon dans le dernier Dossier de l’Institut qu’il vient de publier dans le journal La Vie agricole.

Ce document, le troisième du genre, constitue en fait l’entrée en matière d’un effort de réflexion, de discussion et de vulgarisation que l’Institut entend mener tout au long de l’année 2021 sur ce sujet d’une importance vitale.

En effet, face à ce défi qu’aucun vaccin ne saurait résoudre, le Québec agricole devra redéfinir rapidement des pans entiers de ses modèles de production. Les impacts sont déjà visibles et si certains peuvent être positifs, comme l’allongement de la période de végétation, d’autres constituent de réelles menaces comme la fréquence plus marquée des épisodes climatiques extrêmes.

L’Institut joindra donc sa voix à toutes celles qui martèlent le message de l’urgence climatique en insistant toutefois sur la nécessité d’aller au-delà des beaux discours.  Car, constate l’Institut, bien peu d’équipes au sein des institutions, organismes et grandes entreprises influentes mettent les efforts requis afin de préparer des prospectives et jeter les bases de cette agriculture de demain qui devra se déployer dans un tout autre climat.

L’Institut entend utiliser toutes ses tribunes afin d’interpeler les décideurs sur l’urgence d’agir  et réclamer la tenue d’une discussion la plus large possible sur ces enjeux.  Ainsi, l’émission hebdomadaire L’Agriculture de demain  produite par l’Institut sur le canal web GARON.TV mettra l’accent plus que jamais sur les changements climatiques en donnant la parole à ceux et celles qui agissent sur le terrain.  De nouveaux Dossiers de l’Institut de même qu’une chronique régulière dans le journal La Vie agricole assureront la continuité de cet effort de sensibilisation.

Pour ce faire,  l’Institut s’est joint une nouvelle ressource en la personne de Mme Denise Proulx, journaliste indépendante, détentrice d’une maîtrise en sociologie de l’environnement et chargée de cours, chercheuse et tutrice au sein de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM. Mme Proulx aidera l’Institut dans sa réflexion et la diffusion des connaissances sur les impacts des changements climatiques en agriculture. Nous parlerons autant des gagnants que des perdants.

Source :               Simon Bégin

                               581 745-6819

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s