Michel Saint-Pierre, président d’honneur du 40e anniversaire de la LPTAQ et ancien sous-ministre au MAPAQ de 20004 à 2008

NOTRE TERRITOIRE AGRICOLE, NOTRE AVENIR

Le succès est le fruit du dernier essai
                                                               (Jean Garon)


Michel Saint-Pierre, président d’honneur du 40e anniversaire de la LPTAQ et ancien sous-ministre au MAPAQ de 20004 à 2008

Depuis 40 ans, il s’en est passé des choses sur les terres agricoles du Québec ! Jean Garon et René Lévesque seraient-ils fiers de nous, qui avons pris la relève pour protéger notre précieux territoire agricole?  

C’est en 1978 qu’est née la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles, suivie de son complément en 1979, la Loi sur l’acquisition de terres agricoles par des non-résidents, Pour faire écho au 40e anniversaire de son adoption, l’Institut Jean-Garon propose une réflexion en profondeur sur cet héritage et ses perspectives. 

Un appui financier du MAPAQ facilitera la réalisation de ce projet. Cette démarche inclusive prendra une forme novatrice. Dès la mi-avril, et jusqu’en novembre, une discussion en ligne interpellera citoyens, experts et membres de la société civile pour nourrir une réflexion sur la protection du territoire agricole et sa mise en valeur dans l’avenir. 

Elle mettra à contribution un questionnement basé sur divers textes (experts, opinions ou articles) et de témoignages ou entrevues vidéo à partir :

Comment faire mieux connaître les réalités du territoire agricole ? Comment répondre à de nombreux enjeux, dont certains étaient absents ou moins connus il y a 40 ans? Parmi les thèmes traités : l’évolution des préoccupations des consommateurs, la hausse constante du prix des terres, la sous-utilisation du territoire agricole, la dévitalisation de certains milieux ruraux, le développement des régions, l’aménagement du territoire, les enjeux agroenvironnementaux, la sécurité alimentaire et, bien sûr, les incontournables changements climatiques.

Face à ces défis, comment continuer à protéger notre territoire agricole et l’utiliser de façon optimale pour l’avenir? De cette démarche naîtront des pistes éclairantes pour notre avenir, qui commence aujourd’hui ! 

La démarche s’accompagnera de la production de documents d’analyse et d’autres activités, dont un webinaire en septembre. Novembre marquera l’aboutissement de ce parcours par une réflexion-synthèse lors d’une « JOURNÉE DE l’INSTITUT », premier événement d’une série thématique. L’lnstitut publiera ensuite un cahier exposant les conclusions de cette démarche nouveau genre.

Cette expérience fournira aussi le plaisir de se raconter l’histoire de la protection du territoire agricole au Québec, d’explorer les réalités agricoles du terrain et de rêver un avenir pour mieux nourrir le Québec en utilisant de manière optimale notre territoire agricole.

Si vous avez des préoccupations en lien avec le territoire agricole qui pourraient alimenter la réflexion en cours, n’hésitez pas à communiquer avec l’Institut Jean-Garon : info@institutjeangaron.com

Voir aussi cette vidéo promotionnelle:

Conférence de presse numérique


Michel Saint-Pierre, président d’honneur du 40e anniversaire de la LPTAQ et ancien sous-ministre au MAPAQ de 2004 à 2008 :
 «On le sait notre territoire est restreint et composé de terres qui n’ont en principe pas toute la même valeur agronomique ou si on veut la même polyvalence.  Cependant elles ont toutes leur spécificité et leur potentiel à développer.  La protection du territoire agricole doit absolument être accompagnée de sa mise en valeur et pour cela un regard neuf doit être jeté face aux nouvelles attentes de la société (diversité, écoresponsabilité, proximité…).»


Guy Debailleul, vice-président de l’Institut Jean-Garon et professeur associé à l’Université Laval :
   «Lorsqu’elle a été adoptée, il y a 40 ans, la loi de protection du territoire agricole du Québec voulait répondre avant tout à une problématique d’étalement urbain. Cette réponse a connu des succès mais aussi rencontré des difficultés. Aujourd’hui, les attentes de la société à l’égard de son territoire agricole sont multiples : qu’il s’agisse de l’intérêt pour une alimentation produite localement, du développement des régions rurales ou de l’utilisation du territoire dans un contexte de changements climatiques. C’est l’ensemble de ces enjeux et de leurs implications que l’initiative de l’Institut Jean-Garon se propose de passer en revue avec la participation le plus large possible de tous les acteurs concernés.» 

_____________________________________________________________________________________________

PRÉSENTATION DÉTAILLÉE DE LA DÉMARCHE

Notre territoire agricole et son avenir,

40 ans après la création d’une zone agricole protégée

L’Institut Jean-Garon lance Les Journées de l’Institut, un projet novateur de discussion citoyenne recourant largement aux médias sociaux.

Pour souligner le 40e anniversaire de l’adoption en décembre 1978 de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles ainsi que deson complément en 1979, la Loi sur l’acquisition de terres agricoles par des non-résidents, l’Institut propose une démarche de réflexion prospective sur ces importantes lois et leurs retombées, héritages du ministre Jean Garon. Elle mènera à une première Journée de l’Institut  en novembre 2019. Un appui financier du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation facilitera la réalisation du projet.

Cette démarche contribuera à apporter des réponses à diverses interrogations :

– Comment ces lois et leur application ont-elles évolué depuis 1978?

– Comment faire mieux connaître les réalités du territoire agricole ?

– Comment répondre à de nombreux enjeux, dont certains étaient absents ou moins connus il y a 40 ans ? Parmi ceux-ci, mentionnons :

  • la hausse constante du prix des terres ;
  • la sous-utilisation des terres agricoles protégées ; 
  • la dévitalisation de certains milieux ruraux ;
  • l’aménagement intégré du territoire ;
  • les nouveaux enjeux agroenvironnementaux ;
  • et, à plus long terme, les changements climatiques ainsi que notre sécurité alimentaire dans un monde incertain.

Face à ces défis, comment continuer à protéger notre territoire agricole et l’utiliser de façon optimale pour l’avenir?

LA DÉMARCHE

Une discussion citoyenne se déroulera sous la forme d’une animation en ligne sur la base de textes divers (experts, opinions ou articles) et de témoignages ou entrevues vidéo, le tout accompagné de documents d’analyse et d’autres activités. Ce cheminement mènera à une journée de réflexion-synthèse et à la publication des conclusions de cette démarche nouveau genre. Ce calendrier général donne un aperçu des activités et des outils utilisés.

D’avril à septembre 2019: discussion grand public

Utilisation d’outils numériques pour nourrir la discussion, principalement:

https://institutjeangaron.ca/category/40-ans-de-zonage-agricole

En plus des publications régulières sur ces différentes plateformes, d’autres activités seront proposées, telles que des mini-sondages et des jeux questionnaires.

Septembre 2019: synthèse et webinaire

Un groupe d’experts invités par l’Institut produira et rendra public un « état de la situation du territoire agricole au Québec 40 ans après la création d’une zone agricole protégée ». Par ailleurs, une compilation-synthèse préliminaire des réflexions recueillies sur les diverses plateformes sera dévoilée et fera l’objet d’un échange sous la forme d’un webinaire animé par les experts invités.

Par la même occasion les étapes suivantes de cette discussion citoyenne sur le territoire agricole et son avenir seront présentées, principalement la Journée de l’Institut en novembre. Il y aura aussi le lancement d’un concours doté d’une bourse de 3 000 $ s’adressant à des étudiants invités à proposer des solutions en lien avec le thème et les enjeux identifiés.

De septembre à novembre 2019: poursuite de la discussion, réflexion des experts

La discussion sur les medias sociaux se poursuivra jusqu’en novembre, pour alimenter la réflexion-synthèse.

Novembre 2019: Journée de l’Institut

Cette Journée de l’Institut prendra la forme d’un colloque sur invitation pour une réflexion sur le thème « Comment mieux protéger et mieux utiliser notre territoire agricole pour l’avenir? ». Le comité scientifique du CA de l’Institut préparera les thèmes de discussion et identifiera les personnes à inviter pour cette journée, soit des personnes ressources, des membres de la société civile et des personnes s’étant exprimé sur les plateformes. Cet exercice leur permettra de partager leurs réflexions en prospective sur les enjeux identifiés par l’Institut. Le tout sera accessible en retransmission sur le web. Une sélection préliminaire de propositions pour le concours sera également présentée lors de cette journée ; le gagnant sera connu au printemps 2020.

L’objectif de cette rencontre est de dégager les grandes lignes et les consensus découlant de l’ensemble de la démarche. Ce sera aussi l’occasion d’interpeller différents acteurs en vue d’énoncer des perspectives pour l’avenir du territoire agricole au Québec et de sa mise en valeur. La journée se veut interactive entre les experts et les témoignages précédemment recueillis.

Après novembre 2019

Au cours des mois suivants, l’Institut produira un « cahier des journées de l’Institut », à la fois résumé et analyse des discussions en ligne et de la journée de réflexion. Ce sera ainsi la mémoire et le legs de cet exercice citoyen. Quant au concours, le lauréat sera connu au printemps 2020.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s