Sylvain Charlebois, professeur titulaire à la Faculté en Management et en Agriculture à l'Université Dalhousie à Halifax

Une double vulnérabilité

Sylvain Charlebois, professeur titulaire à la Faculté en Management et en Agriculture à l'Université Dalhousie à Halifax
Sylvain Charlebois, professeur titulaire à la Faculté en Management et en Agriculture à l’Université Dalhousie à Halifax

Sylvain Charlebois, un des parrains de l’Institut Jean-Garon, commente la situation critique dans laquelle se trouvent actuellement des producteurs de porc du Québec :

Il souligne que « la conjoncture nous rappelle à quel point nous dépendons de nos exportations de produits primaires. » (Le Québec exporte près de 70 % de sa production de porc).

Par ailleurs, on peut déjà anticiper le fait que l’abondance des camions apportant fruits et légumes de Californie ou du Mexique sera moindre ou plus coûteuse d’ici quelques années. À ce sujet, le récent livre « La fin de l’alimentation » de W. Bommert et M. Landzettel donne froid dans le dos (chapitre La Californie assoiffée).

Comme le Québec importe une forte majorité des fruits et légumes que nous mangeons, on peut reprendre le constat de S. Charlebois, en modifiant légèrement la phrase citée: « la conjoncture nous rappelle à quel point nous dépendons de nos importations de produits alimentaires. » 

Nous sommes donc ainsi confrontés à une double vulnérabilité.

Comment pourrions-nous utiliser notre territoire agricole pour contrer cette vulnérabilité?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s