Photo aérienne 1979

L’inattendu et fabuleux développement de la production de canneberges sur des terres réputées peu fertiles

La canneberge ou un destin agricole inattendu

Sans une zone agricole protégée, le développement fulgurant de la production de canneberges depuis 25 ans au Québec n’aurait peut-être pas eu lieu. Les terres utilisées étaient a priori considérées d’un faible potentiel agricole et en partie localisées à proximité d’une autoroute. Les canneberges sont-elles entrées dans votre vie au-delà de la dinde du temps des fêtes…?

La production de canneberges est un exemple fort pertinent d’une activité agricole établie initialement sur des terres considérées jusque dans les années 80 comme étant de faible valeur agronomique et pratiquement inutilisables, parce que trop humides et que leur mise en culture pour en faire des prairies était trop onéreuse. Toutes ces contraintes sont plutôt des avantages pour la culture des canneberges, qui bénéficie de ces particularités pourtant indésirables pour les autres types de culture.

Le développement de cette production a été phénoménal, particulièrement dans la région du Centre-du-Québec, où sont concentrés 80% des producteurs. Les conditions de sol et de climat y donnent d’ailleurs des rendements supérieurs à ceux de tous les autres sites comparables au Canada.  Au cours des 25 dernières années, le Québec est devenu le deuxième producteur de canneberges au monde et le premier sous gestion biologique, soit environ un tiers de sa production totale.

Au Québec, 4 200 hectares sont en culture de canneberges, avec des revenus à la ferme d’environ 80 M$, pour des investissements, également à la ferme, de plus de 350 M$ depuis les années 80. La filière canneberge génère plus de 1 500 emplois directs et indirects à plein temps. En 2015, les producteurs et les transformateurs ont dépensé près de 190 M$, ce qui a entraîné des retombées économiques de 121 M$.  

La production de canneberges est un exemple de choix de culture en fonction des caractéristiques du milieu. Aurait-il été possible d’atteindre de tels résultats sans zone agricole protégée? Personne ne peut l’affirmer hors de tout doute.   Mais force est de constater que ce développement a été initié de part et d’autre d’une autoroute et que les abords d’infrastructures routières sont habituellement attrayants pour y implanter des usages commerciaux et industriels.

Les photos aériennes qui suivent sont tout à fait éloquentes à ce sujet.

Réjean St-Pierre, agronome

Des images saisissantes de la production de canneberges
 
Ces photos aériennes montrent l’évolution de la production sur le terrain (1979-2015)

Photo aérienne 1979
Photo aérienne 1979
Photo aérienne 2015
Photo aérienne 2015

_____________________________________________________________

Liens complémentaires:

vidéo : La canneberge, une culture aux couleurs éclatantes

Pour en savoir plus, une étude du MAPAQ – 13 pages

La canneberge au Québec et au Centre-du-Québec – un modèle de développement durable, à la conquête de nouveaux marchés

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/SiteCollectionDocuments/Regions/CentreduQuebec/Profilcanneberge.pdf

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s