Le climat qui prévalait avant que le Québec vire au vert en 1978

L’urgente nécessité d’une loi

Au début des années 70, le Québec est en pleine ébullition, ça bouge de tous bords et les développements résidentiels apparaissent comme des champignons nuit après nuit!
Incroyable : rues, bornes fontaines, maisons, industries, centres d’achats, parcs industriels et infrastructure poussent plus vite que le maïs.
Cette croissance folle se déploie surtout là où les sols agricoles sont parmi les meilleurs du Québec, soit dans la plaine du Saint Laurent.
De grandes superficies agricoles sont ainsi ‘’gelées’’ par des spéculateurs, avant d’être sacrifiées à ces développements anarchiques.
Malgré leur responsabilité en matière de zonage, les municipalités sont incapables depuis des années d’encadrer les promoteurs et les spéculateurs de tout acabit.
Cet accaparement irréversible des meilleurs sols agricoles pour d’autres usages est inquiétant.

« À titre d’exemple, l’agglomération de Montréal avait, en 1971, une superficie disponible, c’est-à-dire inutilisée par l’urbanisation, presque aussi grande que sa superficie déjà urbanisée. Ainsi, de très bonnes terres agricoles ont été abandonnées à la spéculation il y a dix (10) ou même vingt (20) ans et sont toujours dans l’attente de leur urbanisation. 
[…] Dans de telles circonstances, et en tant que collectivité, nous ne pouvons plus faire les frais de l’absence d’un contrôle sur nos meilleurs sols agricoles. »

(Document de consultation sur la protection du territoire agricole québécois. Agriculture Québec, juillet 1978)

(Document de consultation sur la protection du territoire agricole québécois. Agriculture Québec, juillet 1978)

On parle de plus en plus des problèmes de partage du gâteau spatial, des exigences du progrès économique, de l’aménagement de territoire, de la nécessité d’un zonage agricole.
Notre patrimoine agricole est très petit; la superficie propice à l’agriculture représente moins de 2% de l’ensemble du territoire québécois et les sols à haut potentiels sont ceux qui disparaissent le plus vite.
Le nombre de fermes diminue ainsi que les surfaces cultivées, l’avenir est incertain.

Les agriculteurs subissent les contrecoups de ces pressions sur les terres agricoles, pressions dues surtout à l’urbanisation désordonnée et à la spéculation.

« Marc Lestage, journaliste au Soleil, écrivait le samedi 10 avril 1976 : ‘’ L’érosion du territoire agricole se poursuit à un tel rythme qu’il parait illusoire de penser assurer plus du quart des besoins alimentaires du Québec d’ici une vingtaine d’années. … les bons sols agricoles disparaissent comme du beurre dans la poêle’’. »

(Document de consultation sur la protection du territoire agricole québécois. Agriculture Québec, juillet 1978)

L’agriculture n’est pas à arme égale pour concurrencer la rentabilité d’un développement urbain: un hectare de maisons rapporte évidemment beaucoup plus qu’un hectare de maïs.
De nombreux intervenants réclament la reconnaissance du sol agricole comme un bien d’intérêt public et sa protection afin que cesse la destruction de ce patrimoine essentiel au développement d’un secteur agricole dynamique et compétitif au Québec.
Sans une intervention draconienne de la part du gouvernement, le combat est perdu d’avance.
Le 9 novembre 1978 marque à jamais l’Histoire du Québec par le dépôt de la loi 90, prenant effet le jour même de son dépôt afin de mettre un frein au laisser-faire sur le territoire agricole.
Ça passe ou ça casse!

_____________________________________________________________________________________________

Le 8 novembre 2018, à la veille du 40e anniversaire du dépôt de la loi 90 à l’Assemblée nationale, Radio-Canada publiait ce reportage à partir d’archives de l’époque :
« Il y a 40 ans, Jean Garon faisait adopter la Loi sur la protection du territoire agricole »
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1134513/loi-zonage-agricole-agriculture-quebec-archives


Et vous, quels sont vos souvenirs de cette page de notre Histoire?

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s