PRÉSENTATION

En dépit d’un très faible suivi gouvernemental, le rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ) – rapport Pronovost – n’a pas vieilli depuis 2008 (voir le cahier spécial « La nouvelle politique bioalimentaires sera-t-elle à la hauteur? » publié dans La Vie agricole de février 2018). Une actualisation de sa vision, à la lumière des présents enjeux de la production alimentaire, a en effet permis de constater que celle-ci est toujours pertinente. Rappelons ici les caractéristiques souhaitées par les trois commissaires pour l’agriculture québécoise de l’avenir :

 

  • être multifonctionnelle, c’est-à-dire aller au-delà de son rôle nourricier;
  • avoir pour mission première de contribuer à nourrir les Québécois;
  • être plurielle par la diversité de ses entreprises et de ses productions;
  • reposer sur une culture entrepreneuriale;
  • être hautement professionnelle dans ses pratiques;
  • épouser le développement durable;
  • tirer profit de son plein potentiel.

 

Cette actualisation du rapport Pronovost a aussi mené à l’identification d’orientations essentielles pour la future politique bioalimentaire, à savoir une orientation principale s’appliquant au leadership du gouvernement du Québec ainsi que 10 orientations thématiques (voir aussi Annexe A).

Rond

Des recommandations du rapport ont été associées à chacune de ces orientations. Bon nombre de recommandations ont été rattachées à plus d’une orientation. De tels chevauchements sont voulus; ils mettent en relief la variété des angles à partir desquels des actions gouvernementales peuvent être mises de l’avant et se renforcer mutuellement. L’ensemble constitue un recueil sans précédent de mesures pour une politique bioalimentaire québécoise structurante.

 

Durant les neuf mois de la consultation de la CAAAQ, des centaines de personnes (individus ou représentants d’organisations) sont venues faire part aux commissaires de leurs préoccupations et de leurs aspirations. Rappelons que, pour la plupart, les mesures décrites dans les 49 recommandations du rapport proviennent de propositions exposées par ces gens, généralement familiers avec les réalités évoquées. Ils parlaient en connaissance de cause. Ce serait donc honorer leurs efforts et récompenser leur patience que de considérer l’inclusion de leurs propositions dans la future politique. Certes, une validation par des experts et un travail d’élaboration plus détaillé peuvent être requis. Mais ce trésor resté trop longtemps enfoui présente un très riche potentiel.

 

Nous rappelons d’abord les grandes lignes de l’orientation générale visant l’action gouvernementale (leadership, gouvernance et coordination intersectorielle), incluant les relations avec le l’État fédéral et les autres provinces.

 

Nous allons ensuite examiner le couplage orientation-recommandations à travers cinq des dix orientations thématiques. Ensemble, ces cinq orientations couvrent la plupart des recommandations du rapport; ces dernières sont présentées sous forme de résumé (Voir Annexe B):

Universaliser et adapter le soutien à la production agricole;

Ajuster l’approche collective aux différents marchés;

Éduquer et former pour mieux produire et mieux manger;

Conjuguer santé et alimentation;

Dynamiser le territoire et améliorer l’environnement.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s